vendredi 2 septembre 2016

Nouvelles de Septembre 2016

02 - Aujourd'hui Hélo à 20 ans... et Nadja repart ! Tristesse et fierté.
05 - Ils sont arrivés d'un coup : La ronde du rêve de Chiara de Luca (3e titre de la collection "Le Tire-langue" et le n°31 de la revue A L'Index (ARPO/Jean-Louis Giovannoni). Maintenant il reste les envois à faire... un peu de patience vous est demandée chers amis abonnés mais chacun aura le sien.

07 – Réaction positive concernant le n°31 de la part de Gérard et Lucien (ARPO). "Gérard vient de le faire passer le n° 31 de A l'index. Je suis en admiration devant ta production! Quel travail! Mais le résultat est là . Bravo! Vivement ce soir pour que je me mette à la lecture. Je vais déguster le numéro par petite tranche, comme je le fais pour la découverte de toute bonne poésie..." Me dit ce dernier alors que Gérard m'écrit : ""L'objet" est superbe! Il sera expédié fin septembre début octobre!"
Cela me fait fort plaisir et clos de belle manière le séjour albigeois. J'attends cependant le sentiment de Jean-Louis...
N. de retour à Madagascar, se trouve aux prises avec une histoire de détournement d'argent qui s'est produite son absence. Elle est désemparée.
Reçois au courrier le dernier numéro paru du CRV y trouve des poèmes d'un auteur que je dois publier dans le prochain numéro de A L'Index – même chose dans le dernier numéro des HSE reçu la veille – premier réflexe, voir si les poèmes que j'ai retenus sont différents. Sinon je supprime purement et simplement. Que des poètes envoient, simultanément à diverses revues, pourquoi pas ! Qu'il adresse les mêmes textes alors là, non !
Pour revenir au CRV, j'y trouve aussi un texte écrit par un responsable du FN local... Je ne demande si l'amateur de la revue est au courant ? Le connaissant un peu je ne le pense pas... Si cela se produisait "chez moi", j'aimerai en être informé. J'appelle !

08 – Ce matin conversation avec M.Delort. Elle me dit qu'il n'est pas nécessaire d'envoyer de version papier. Pour le reste le nombre de réponses au projet, les surprend son mari et elle. A peine 15 textes seront retenu par le "commanditaire". Eux-mêmes me dit-elle feront peut-être leur marché dans le (gros) reliquat pour un futur numéro de leur revue.
Courrier de Roberto qui est d'accord pour venir en octobre pour peaufiner le Casado. Lettre de Françoise Canter qui m'adresse un poème. Je me dis qu'il voudrait peut-être que j'envoie quelques textes à des revues, je ne les encombre pas trop. Message de Jean-Louis qui a reçu le numéro : Cher Jean-Claude,
"j'ai reçu le numéro de "A l'index "À  espace d'écrits et l'ai lu avec Rachel. Il est vraiment magnifique ! Quel travail tu as fourni, c'est incroyable. Je ne sais comment te remercier. Je suis très heureux. Mille mercis." ML me dit, pour sa part, et ce n'est pas dans ses habitudes qui "tu as mis la barre très haut...". Tout cela me rassérène.
 Courriel de Raymond Farina qui écrit : "Merci, cher Jean-Claude - merci, aussi, à Jean Chatard - pour votre gentille dédicace et vos poèmes qui m'apportent dans l'hiver austral, où je suis de retour après une longue absence, quelque chose de votre été. Un beau recueil en vérité où je trouve de quoi conjurer la grisaille d'aujourd'hui et demain : vos bêtes familières qui sont aussi les miennes, des saisons andalouses et des Abyssinies, des semailles et des floraisons, des signes, des énigmes, et puis, parmi tous vos oiseaux, cet étrange corbeau blanc, envolé d'une page absolument magique pour venir nous sauver de l'oubli du bleu et doucement prolonger nos émerveillements devant les ciels  anciens. A lui aussi j'adresse mes remerciements et mon amitié."

11 - Lire ceci me fait dire que les poèmes ne sont pas tout à fait inutiles, puisqu'on les cite parfois
Par temps d'incertitude, il y a le poème, et ces vers m'ont fait écho :

 "le tout nous serait donné, semblait-il,
une fois la porte poussée.

Nous ne savions laquelle" P.67

Et faute de savoir la porte de sortie, rien de tel que le retour
de l'homme dans l'étendue de son grand âge, sur les territoires
de l'enfance, pour finalement se rendre à l'évidence :

"Les rides où croupi mon visage
ont tracé bien d'autres chemins" p.44

Alors, en cette soirée de dimanche, il me reste,
comme tu l'écris dans Nuitamment p.36,
à  " faire lever souvenance d'oiseau
- avec pudeur - "

La vie décidément, ...
Bonne soirée cher Jean-Claude.
Gabriel

Nouvelles de Septembre 2016

02 - Aujourd'hui Hélo à 20 ans... et Nadja repart ! Tristesse et fierté.
05 - Ils sont arrivés d'un coup : La ronde du rêve de Chiara de Luca (3e titre de la collection "Le Tire-langue" et le n°31 de la revue A L'Index (ARPO/Jean-Louis Giovannoni). Maintenant il reste les envois à faire... un peu de patience vous est demandée chers amis abonnés mais chacun aura le sien.

07 – Réaction positive concernant le n°31 de la part de Gérard et Lucien (ARPO). "Gérard vient de le faire passer le n° 31 de A l'index. Je suis en admiration devant ta production! Quel travail! Mais le résultat est là . Bravo! Vivement ce soir pour que je me mette à la lecture. Je vais déguster le numéro par petite tranche, comme je le fais pour la découverte de toute bonne poésie..." Me dit ce dernier alors que Gérard m'écrit : ""L'objet" est superbe! Il sera expédié fin septembre début octobre!"
Cela me fait fort plaisir et clos de belle manière le séjour albigeois. J'attends cependant le sentiment de Jean-Louis...
N. de retour à Madagascar, se trouve aux prises avec une histoire de détournement d'argent qui s'est produite son absence. Elle est désemparée.
Reçois au courrier le dernier numéro paru du CRV y trouve des poèmes d'un auteur que je dois publier dans le prochain numéro de A L'Index – même chose dans le dernier numéro des HSE reçu la veille – premier réflexe, voir si les poèmes que j'ai retenus sont différents. Sinon je supprime purement et simplement. Que des poètes envoient, simultanément à diverses revues, pourquoi pas ! Qu'il adresse les mêmes textes alors là, non !
Pour revenir au CRV, j'y trouve aussi un texte écrit par un responsable du FN local... Je ne demande si l'amateur de la revue est au courant ? Le connaissant un peu je ne le pense pas... Si cela se produisait "chez moi", j'aimerai en être informé. J'appelle !

08 – Ce matin conversation avec M.Delort. Elle me dit qu'il n'est pas nécessaire d'envoyer de version papier. Pour le reste le nombre de réponses au projet, les surprend son mari et elle. A peine 15 textes seront retenu par le "commanditaire". Eux-mêmes me dit-elle feront peut-être leur marché dans le (gros) reliquat pour un futur numéro de leur revue.
Courrier de Roberto qui est d'accord pour venir en octobre pour peaufiner le Casado. Lettre de Françoise Canter qui m'adresse un poème. Je me dis qu'il voudrait peut-être que j'envoie quelques textes à des revues, je ne les encombre pas trop. Message de Jean-Louis qui a reçu le numéro : Cher Jean-Claude,
"j'ai reçu le numéro de "A l'index "À  espace d'écrits et l'ai lu avec Rachel. Il est vraiment magnifique ! Quel travail tu as fourni, c'est incroyable. Je ne sais comment te remercier. Je suis très heureux. Mille mercis." ML me dit, pour sa part, et ce n'est pas dans ses habitudes qui "tu as mis la barre très haut...". Tout cela me rassérène.

11 - Lire ceci me fait dire que les poèmes ne sont pas tout à fait inutiles, puisqu'on les cite parfois
Par temps d'incertitude, il y a le poème, et ces vers m'ont fait écho :

 "le tout nous serait donné, semblait-il,
une fois la porte poussée.

Nous ne savions laquelle" P.67

Et faute de savoir la porte de sortie, rien de tel que le retour
de l'homme dans l'étendue de son grand âge, sur les territoires
de l'enfance, pour finalement se rendre à l'évidence :

"Les rides où croupi mon visage
ont tracé bien d'autres chemins" p.44

Alors, en cette soirée de dimanche, il me reste,
comme tu l'écris dans Nuitamment p.36,
à  " faire lever souvenance d'oiseau
- avec pudeur - "

La vie décidément, ...
Bonne soirée cher Jean-Claude.
Gabriel

Nouvelles de Septembre 2016

02 - Aujourd'hui Hélo à 20 ans... et Nadja repart ! Tristesse et fierté.
05 - Ils sont arrivés d'un coup : La ronde du rêve de Chiara de Luca (3e titre de la collection "Le Tire-langue" et le n°31 de la revue A L'Index (ARPO/Jean-Louis Giovannoni). Maintenant il reste les envois à faire... un peu de patience vous est demandée chers amis abonnés mais chacun aura le sien.
mé. J'appelle !


08 – Ce matin conversation avec M.Delort. Elle me dit qu'il n'est pas nécessaire d'envoyer de version papier. Pour le reste le nombre de réponses au projet, les surprend son mari et elle. A peine 15 textes seront retenu par le "commanditaire". Eux-mêmes me dit-elle feront peut-être leur marché dans le (gros) reliquat pour un futur numéro de leur revue.
07 – Réaction positive concernant le n°31 de la part de Gérard et Lucien (ARPO). "Gérard vient de le faire passer le n° 31 de A l'index. Je suis en admiration devant ta production! Quel travail! Mais le résultat est là . Bravo!
Vivement ce soir pour que je me mette à la lecture. Je vais déguster le numéro par petite tranche, comme je le fais pour la découverte de toute bonne poésie..." Me dit ce dernier alors que Gérard m'écrit : ""L'objet" est superbe! Il sera expé©dié fin septembre début octobre!"
Cela me fait fort plaisir et clos de belle manière le séjour albigeois. J'attends cependant le sentiment de Jean-Louis...
N. de retour à Madagascar, se trouve aux prises avec une histoire de détournement d'argent qui c'est produite son absence. Elle est désemparée.
Reçois au courrier le dernier numéro paru du CRV y trouve des poèmes d'un auteur que je dois publier dans le prochain numéro de A L'Index – même chose dans le dernier numéro des HSE reçu la veille – premier réflexe voir si les poèmes que j'ai retenus sont différents. Sinon je supprime purement et simplement. Que des poètes envoient, simultanément, de poèmes à diverses revues, pourquoi pas ! Qu'il adresse les mêmes textes alors là, non !
Pour revenir au CRV, j'y trouve aussi un texte écrit par un responsable du FN local... Je ne demande si l'amateur de la revue est au courant ? Le connaissant un peu je ne le pense pas... Si cela se produisait "chez moi", j'aimerai en être informé. J'appelle !

08 – Ce matin conversation avec M.Delort. Elle me dit qu'il n'est pas nécessaire d'envoyer de version papier. Pour le reste le nombre de réponses au projet, les surprend son mari et elle. A peine 15 textes seront retenu par le "commanditaire". Eux-mêmes me dit-elle feront peut-être leur marché dans le (gros) reliquat pour un futur numéro de leur revue.
Courrier de Roberto qui est d'accord pour venir en octobre pour peaufiner le Casado. Lettre de Françoise Canter qui m'adresse un poème. Je me dis qu'il voudrait peut-être que j'envoie quelques textes à des revues, je ne les encombre pas trop. Message de Jean-Louis qui a reçu le numéro : Cher Jean-Claude,
"j'ai reçu le numéro de "A l'index "À  espace d'écrits et l'ai lu avec Rachel. Il est vraiment magnifique ! Quel travail tu as fourni, c'est incroyable. Je ne sais comment te remercier. Je suis très heureux. Mille mercis." ML me dit, pour sa part, et ce n'est pas dans ses habitudes qui "tu as mis la barre très haut...". Tout cela me rassérène.



Nouvelles de Septembre 2016

02 - Aujourd'hui Hélo à 20 ans... et Nadja repart ! Tristesse et fierté.
05 - Ils sont arrivés d'un coup : La ronde du rêve de Chiara de Luca (3e titre de la collection "Le Tire-langue" et le n°31 de la revue A L'Index (ARPO/Jean-Louis Giovannoni). Maintenant il reste les envois à faire... un peu de patience vous est demandée chers amis abonnés mais chacun aura le sien. 

Nouvelles de Septembre 2016

02 - Aujourd'hui Hélo à 20 ans... et Nadja repart ! Tristesse et fierté.

samedi 13 août 2016

Nouvelles de août 2016

02 - Déjeuner avec Claude et Jean-Marc au Havre, sur le front de mer; Plaisir que de retrouver des amis. De rompre avec l'immobilisme.   
04 -Soirée d'amitié avec Michelle... et Jean-Pierre qui est toujours avec nous. Ceux qu'on aime ne s'en vont pas, ils nous accompagnent, nous renforcent. Me voici légataire "en poésie" du frangin Chéres. Je le savais bien sûr mais ces textes que j’emmène comme un héritage, m'émeuvent. Les donner à lire me revient. Poésie terrible, casse-gueule
10 - Retrouve les frangins avec plaisir ! Trop court ce moment, cette coupure.
11 - Reçois les épreuves du n°31 de A L'Index. 180 pages environ, un bel ensemble qui me semble clore de bonne manière le séjour albigeois. Hâte de voir septembre arriver. Le 3ème titre du Tire-langue et ce numéro devrait paraître à l'automne.
Appelle Jean-louis pour lui faire part de quelques corrections possibles. Il les approuve. Étonnant, voir les coquilles des autres et non les siennes.
Extrêmement fatigué ! Quelques-uns de mes organes refusent de remplir leur office. Je croyais en être sorti mais il semblerait que non. Cela m'angoisse, me ramène des années en arrière.
13 - Pause ! Quinzaine jour à vivre.
14 - Passé la journée avec J. Cela me fait très plaisir ce temps partagé. Puis nettoyage de mon bureau, tri du courrier accumulé depuis des années. Retrouve des lettres de Claude Louis-Combet, Georges Olivier Chateaureynaud, Jean Mambrino, Franz Bartelt etc... Surprise. L'entreprise va être de longue durée.
15 - Paris Charles de Gaulle, N. arrive pour trois semaine. Bonheur ! Sur la route qui mène à l'aéroport, notre GPS traduit Ch de Gaulle par Chemin de Gaulle, Il me faut un temps pour comprendre, puis je me demande si "chemin" est encore un vocable dans le lexique parisien.
17 - 80 ans de JB
22 - Dahouet ! Des visages, des souvenirs remontent en foule. Dédé, Irène, Jacky, tous ces moments passés à imaginer que la vie pouvait avoir un sens autre, un secret qui justifierait qu'on s'y attarde. J'aime ce petit port, la crêperie: Le Zef.
24 - Mort de Michel Butor ! Une sacrée modification du paysage de la (vraie) littérature. La rentrée littéraire ne l'attendait pas cette année encore. Elle a comme les années ses sempiternels portent fanions. Les mêmes ou peu s'en faut à chaque mois de septembre. Deux conseils de lecture néanmoins : Marcel Moreau et plus léger, Jacques A. Bertrand.
26 - Déjeuner avec Jean-Claude et Gisèle B. Philippe passe également, belle journée !
Jean-Claude me parle d'un retirage du Rêve effacé
27/28 - 20 ans d'Héloïse, surprise réussie !
La revue "Brèves" me propose de participer à un projet. Commande d'une nouvelle. Remise du texte avant le 15 septembre...
Août : Quelques échos autour de "Choisir l'été".
Robert m'annonce que le n°31 de la revue et le troisième "Tire-langue" seront livrés entre le 05 et le 12 septembre. L'automne démarre à cent à l'heure.
30 - Coup de fil d'Olivier. Il me reparle de façon un peu plus appuyée de sa volonté d'éditer une Anthologie personnelle qui reprendrait un choix de poèmes publiés à La Dragonne et épuisés ("De la vie lente", "L'homme de peu", "La vie blanchit" ainsi de d'autres poèmes faisant partis de "Orcus" et "Ordinaire & Alentours" publiés respectivement à La Bartavelle et chez Editinter. L'ensemble serait complété d'inédits. Autre possibilité, sortir un nouveau livre... Le choix est embarrassant ! D'autant que je devrais choisir parmi mes propres textes (en cas d'Antho personnelle) jamais facile !
Je l'invite donc à lire les deux manuscrits en sa possession et à me dire quel est son sentiment les concernant. Nous aviserons ensuite.   

Nouvelles de août 2016

02 - Déjeuner avec Claude et Jean-Marc au Havre, sur le front de mer; Plaisir que de retrouver des amis. De rompre avec l'immobilisme.   
04 -Soirée d'amitié avec Michelle... et Jean-Pierre qui est toujours avec nous. Ceux qu'on aime ne s'en vont pas, ils nous accompagnent, nous renforcent. Me voici légataire "en poésie" du frangin Chéres. Je le savais bien sûr mais ces textes que j’emmène comme un héritage, m'émeuvent. Les donner à lire me revient. Poésie terrible, casse-gueule
10 - Retrouve les frangins avec plaisir ! Trop court ce moment, cette coupure.
11 - Reçois les épreuves du n°31 de A L'Index. 180 pages environ, un bel ensemble qui me semble clore de bonne manière le séjour albigeois. Hâte de voir septembre arriver. Le 3ème titre du Tire-langue et ce numéro devrait paraître à l'automne.
Appelle Jean-louis pour lui faire part de quelques corrections possibles. Il les approuve. Étonnant, voir les coquilles des autres et non les siennes.
Extrêmement fatigué ! Quelques-uns de mes organes refusent de remplir leur office. Je croyais en être sorti mais il semblerait que non. Cela m'angoisse, me ramène des années en arrière.
13 - Pause ! Quinzaine jour à vivre.
14 - Passé la journée avec J. Cela me fait très plaisir ce temps partagé. Puis nettoyage de mon bureau, tri du courrier accumulé depuis des années. Retrouve des lettres de Claude Louis-Combet, Georges Olivier Chateaureynaud, Jean Mambrino, Franz Bartelt etc... Surprise. L'entreprise va être de longue durée.
15 - Paris Charles de Gaulle, N. arrive pour trois semaine. Bonheur ! Sur la route qui mène à l'aéroport, notre GPS traduit Ch de Gaulle par Chemin de Gaulle, Il me faut un temps pour comprendre, puis je me demande si "chemin" est encore un vocable dans le lexique parisien.
17 - 80 ans de JB
22 - Dahouet ! Des visages, des souvenirs remontent en foule. Dédé, Irène, Jacky, tous ces moments passés à imaginer que la vie pouvait avoir un sens autre, un secret qui justifierait qu'on s'y attarde. J'aime ce petit port, la crêperie: Le Zef.
24 - Mort de Michel Butor ! Une sacrée modification du paysage de la (vraie) littérature. La rentrée littéraire ne l'attendait pas cette année encore. Elle a comme les années ses sempiternels portent fanions. Les mêmes ou peu s'en faut à chaque mois de septembre. Deux conseils de lecture néanmoins : Marcel Moreau et plus léger, Jacques A. Bertrand.
26 - Déjeuner avec Jean-Claude et Gisèle B. Philippe passe également, belle journée !
Jean-Claude me parle d'un retirage du Rêve effacé
27/28 - 20 ans d'Héloïse, surprise réussie !
La revue "Brèves" me propose de participer à un projet. Commande d'une nouvelle. Remise du texte avant le 15 septembre...
Août : Quelques échos autour de "Choisir l'été".
Robert m'annonce que le n°31 de la revue et le troisième "Tire-langue" seront livrés entre le 05 et le 12 septembre. L'automne démarre à cent à l'heure.
30 - Coup de fil d'Olivier. Il me reparle de façon un peu plus appuyée de sa volonté d'éditer une Anthologie personnelle qui reprendrait un choix de poèmes publiés à La Dragonne et épuisés ("De la vie lente", "L'homme de peu", "La vie blanchit" ainsi de d'autres poèmes faisant partis de "Orcus" et "Ordinaire & Alentours" publiés respectivement à La Bartavelle et chez Editinter. L'ensemble serait complété d'inédits. Autre possibilité, sortir un nouveau livre... Le choix est embarrassant ! D'autant que je devrais choisir parmi mes propres textes (en cas d'Antho personnelle) jamais facile !
Je l'invite donc à lire les deux manuscrits en sa possession et à me dire quel est son sentiment les concernant. Nous aviserons ensuite.